entoilage

entoilage

entoilage [ ɑ̃twalaʒ ] n. m.
• 1755; de entoiler
1Cout. Pièce de toile sur laquelle on coud une broderie. Toile dont on se sert pour entoiler. L'entoilage d'un col.
(mil. XXe) Techn. Reliure.
2(1785) Action d'entoiler (1o).
(1901) Action de recouvrir de toile. Entoilage des premiers avions.
⊗ CONTR. Désentoilage.

entoilage nom masculin Fixation sur une toile : L'entoilage d'un tableau. Action de garnir de toile : Entoilage des ailes d'un U.L.M. Fond de toile tendu sur le métier et sur lequel on coud la pièce à broder. Action d'entoiler un vêtement ; résultat de cette action ; étoffe utilisée à cette fin.

entoilage
n. m.
d1./d Action d'entoiler.
d2./d Toile ayant servi à entoiler.

⇒ENTOILAGE, subst. masc.
A.— COUTURE
1. Action de coudre un morceau de toile ou de tissu rigide sur une partie de vêtement pour lui donner du maintien. L'entoilage d'une chemise.
2. P. méton. La toile dont on se sert pour protéger. Entoilage de mousseline (Ac. 1932).
3. Plus spéc. Réseau sur lequel est cousue une dentelle. Le carrosse était tendu à l'intérieur de satin blanc garni d'entoilage de Binche avec crêtes et glands d'argent (HUGO, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 109).
B.— RELIURE. Action de recouvrir de toile le dos et les plats d'un livre (cf. reliure). L'entoilage d'une édition, d'une brochure. Au centre deux grands meubles ont été conçus pour le tri et le classement des cartes, la préparation de l'entoilage (CAIN, Transform. B. N., 1959, p. 29).
C.— Techn. Action de recouvrir d'une toile. Entoilage des ailes d'un moulin. Il restait fixe devant un étalage que les garçons couvraient d'un entoilage (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p. 341).
Spécialement
AVIAT. Recouvrement du fuselage par une toile vernie. Caissons d'entoilage. L'entoilage ou le revêtement [d'un fuselage d'avion] sera fermé par laçage, crochets, etc., facilement démontables (GUILLEMIN, Constr., calcul et essai avions, 1929, p. 386).
PEINT. Entoilage d'une estampe, d'un tableau (cf. QUILLET 1965).
Rem. La docum. atteste aussi entoilement, subst. masc. Revêtement, habit de toile. Avec ces soldats-fantômes dans leur entoilement gris (GONCOURT, Journal, 1885, p. 492).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1755 (Encyclop. t. 5 : Entoilage. On donne en général ce nom dans les ajustements en linge, en dentelle, etc. [...] L'entoilage a lieu dans les tours-de-gorge, les garnitures, les manchettes, etc.). Dér. du rad. de entoiler; suff. -age. Fréq. abs. littér. :2.

entoilage [ɑ̃twalaʒ] n. m.
ÉTYM. 1755; de entoiler.
1 Cout. Pièce de toile sur laquelle on coud une broderie.
Toile dont on se sert pour entoiler. || L'entoilage d'un col.
(Mil. XXe). Techn. Reliure.
2 (1785). Action d'entoiler, de fixer sur une toile. || L'entoilage d'une carte de géographie.
(1901). Action de recouvrir de toile. || L'entoilage des ailes d'un avion.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужно решить контрольную?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • entoilage — ENTOILAGE. subs. mas. Toile ou réseau imitant la dentelle, auquel on coud une dentelle. Entoilage de mousseline. Entoilage de toile de Frise …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Entoilage — (spr. Angtoalahsch), Zwirn u. Nesselgarnspitzen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Entoilage — (franz., spr. angtŭalāsch ), s. Bobbinet …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Entoilage — (fransk), bobinet, vævet i oftest mønstrede strimler …   Danske encyklopædi

  • ENTOILAGE — s. m. Action d entoiler, ou Le résultat de cette action. Cet entoilage est mal fait.   Il se dit aussi de La toile, etc., dont on s est servi pour entoiler. Entoilage de mousseline …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ENTOILAGE — n. m. Action d’entoiler ou Résultat de cette action. Cet entoilage est mal fait. Il se dit aussi de la Toile dont on s’est servi pour entoiler. Entoilage de mousseline …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Entoilage — En|toi|la|ge [ãto̯a la:ʒ(ə)] die; , n <aus gleichbed. fr. entoilage zu entoiler »auf Leinwand aufziehen, mit Stoff bespannen«, dies zu 2↑en... u. toile »Leinwand«> feines, spitzenartig durchbrochenes Gewebe …   Das große Fremdwörterbuch

  • Entoilage (Spitzen) — Entoilage (Spitzen), eine Art französischer Zwirnspitzen in verschiedener Breite, zu Garnituren und Kleiderbesatz, vorzüglich in Dieppe und Bayeux, aber auch im sächsischen Erzgebirge und Böhmen gefertigt …   Damen Conversations Lexikon

  • entoilage — (an toi la j ) s. m. 1°   Action d entoiler ; le résultat de cette action ; la toile dont on s est servi pour entoiler. 2°   Réseau auquel on coud une dentelle. ÉTYMOLOGIE    Entoiler …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Chargeurs — Logo de Chargeurs Création 1872 Personnages clés Eduardo Malone (PDG) Jérôme Seydoux …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”